Bennes auto-basculantes : sécurité et réglementation

Benne agricole, benne à gravats ou à ordure, tous ces types de bennes auto-basculantes sont soumis à des consignes de sécurité ainsi qu’à une réglementation précise. Car même si ces bennes ont un système de remise en sécurité automatique, il est nécessaire d’être conscient des normes et des risques relatifs à la manipulation de ce genre de matériel.

Quelques conseils sécuritaires

Avant toute utilisation d’une benne auto-basculante, quel que soit son usage, il faut empêcher qu’elle glisse sur les fourches en l’attachant par la chaîne de retenue au tablier du chariot élévateur.

Utiliser un chariot élévateur pour transporter une benne auto-basculante
Source : Wikipedia

Une fois que la benne est bien positionnée au-dessus du conteneur récepteur et pendant toute l’opération, il est important d’avancer lentement (10 km/h). Après le vidage, verrouiller automatiquement la benne afin que la sécurité s’enclenche. Bien évidemment, la formation CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité) est obligatoire pour déplacer ce type d’engin.

Dès lors que la manutention requiert de se trouver à côté de la benne, il est nécessaire de porter des équipements de protection individuelle (EPI) tels que des chaussures, des gants, des lunettes et une combinaison de travail.

Quelques conseils réglementaires

Si le chantier déborde sur la voie publique, même partiellement, il faut faire une demande d’autorisation de dépôt d’une benne sur la voie publique à la mairie en précisant l’adresse de stationnement de la benne, la durée ainsi que sa superficie (volume, largeur, longueur, hauteur).

Si encore une fois la benne se trouve à proximité de la chaussée, le respect de la circulation prime sur le stationnement de la benne. Il convient également de l’éclairer au cas où elle s’y trouve encore la nuit.

Enfin, installer la benne sur des madriers (planches en bois) évite de détériorer la route.

Le déplacement des bennes peut survenir au cours du chantier. Dans ce cas, s’assurer d’être titulaire d’un permis de conduire correspondant au poids total en charge de la remorque industrielle et du véhicule tracteur. Par exemple, avec seulement le permis B, il n’est pas autorisé de transporter plus de 750 kg.

Dans un cadre professionnel, consulter le code du travail et se renseigner sur d’éventuels décrets plus précis pour des cas particuliers.

>> Voir l’article de Normes Légales sur les normes relatives aux machines de chantier

Auteur : Nicolas G.