Immobilier neuf : quelles sont les normes énergétiques ?

Lors de leur phase de prospection, les futurs propriétaires sont de plus en plus attentifs à la note énergétique des logements. Cette lettre, de A à G, apposée sur une grande majorité des annonces immobilières, est désormais un critère de poids dans la décision d’achat. Par ailleurs, nous savons aussi très bien que si un logement est plus respectueux de l’environnement, il en sera sûrement de même pour notre portefeuille. Alors quelles sont les normes énergétiques actuellement en vigueur dans l’immobilier neuf ?

RT 2012 ou RT 2020 ?

En vigueur depuis le 1er janvier 2013, la RT 2012 était censée céder sa place à la RT 2020 en ce début d’année 2020. Mais si la RT 2020 est déjà la norme depuis 2018 pour les bâtiments professionnels, son application est pour le moment repoussée au 1er janvier 2021. Pour rappel, la RT 2012 indique que les maisons nouvellement construites aient d’excellentes performances énergétiques. Si une des conséquences est bien sûr de payer son électricité et son gaz moins chers, l’autre, et non des moindres, est de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

La RT 2020 devrait aller plus loin encore en termes d’objectifs en visant des constructions qui produisent de l’énergie mais n’en consomment pas (ou peu).

BBC ou BEPOS ?

La norme BBC appliquée aux bâtiments existe depuis l’entrée en vigueur de la RT 2012. Les bâtiments labellisés BBC, Bâtiments Basse Consommation, rejettent – par définition – très peu de dioxyde de carbone. Les performances énergétiques étaient donc assurées par une excellente isolation, une optimisation de l’exposition au soleil ou encore une très bonne isolation.

Afin de dépasser ce concept et celui des maisons passives (qui produisent autant d’énergie qu’elles n’en consomment), la RT 2020 introduit les bâtiments BEPOS, Bâtiments à Energie Positive. En d’autres termes, ces constructions sont vouées à produire plus d’énergie qu’elles ne vont en consommer. Pour cela, tous les usages domestiques doivent être pris en compte en amont de la construction pour atteindre une empreinte carbone la plus basse possible. Après la construction, c’est aussi aux occupants de faire le bon choix de fournisseur d’énergie pour garder une certaine cohérence écologique.

Pouvoir consulter le diagnostic de performance énergétique

Tout acheteur potentiel doit être en mesure de s’informer sur les performances énergétiques d’un bâtiment. Cette obligation se matérialise par la présence de deux étiquettes réglementaires, que l’on peut retrouver sur la plupart des annonces immobilières typiquement :

  • l’étiquette énergie, dont l’échelle varie du vert au rouge ;
  • l’étiquette d’émission de gaz à effet de serre, qui se décline en plusieurs teintes de violet.

Seuls des professionnels certifiés peuvent délivrer ces diagnostics, valables 10 ans. Dans le cadre d’une vente immobilière, le DPE doit être compris dans les annexes et les frais qui lui sont propres sont à la charge du vendeur.

Auteur : Nicolas G.