Bruit, nuisances sonores : le point sur les réglementations

L’impact du bruit sur la santé n’est aujourd’hui plus à démontrer. À un volume élevé ou sur une durée prolongée, le bruit peut provoquer des troubles de l’audition. Au travail, dans les lieux musicaux ou en ce qui concerne le bruit des transports, la réglementation est de plus en plus stricte à ce sujet.

L’exposition au bruit sur le lieu de travail

Certaines activités professionnelles sont plus exposées au bruit que d’autres. C’est le cas par exemple pour les professions agricoles ou industrielles, les musiciens, les pompiers, etc. Ces professionnels ont généralement plus de troubles de l’audition que dans les autres corps de métier.

L’exposition au bruit fait partie des risques professionnels identifiés par le Code du travail. À ce titre, les entreprises sont tenues d’évaluer ces risques et de prendre des mesures pour les combattre. On distingue alors 2 indicateurs de risques :

  • Le niveau d’exposition sonore quotidienne, exprimé en dB(A) ;
  • Le niveau de pression acoustique de crête.

En fonction du niveau d’exposition, les actions à mettre en œuvre ne seront pas les mêmes. Cela pourra par exemple passer par le port obligatoire d’EPI (équipements de protection individuelle) ou la mise en place de mesures de réduction du bruit.

Professionnels de l'industrie qui portent un casque anti-bruit pour protéger leur audition au travail
Source : Getty Images

Le niveau sonore dans les lieux musicaux

Si écouter de la musique est un plaisir, cela peut vite tourner au cauchemar si vous ne faites pas attention à vos oreilles. C’est pour ça qu’on recommande de ne pas écouter de la musique avec des écouteurs de façon trop prolongée. Idéalement, il faudrait faire une pause de 10 minutes toutes les 45 minutes.

Dans les lieux musicaux comme les discothèques, les salles de concert ou les festivals, les risques sont également importants. Il n’est d’ailleurs pas rare d’avoir des acouphènes en sortant d’une de ces soirées.

Conscient de ce problème, le gouvernement a mis en place des réglementations pour limiter le volume sonore dans les lieux musicaux. Depuis le 9 août 2017, il ne pourra plus dépasser les 102 dB(A), mesurés sur une moyenne de 15 minutes.

En complément, il est fortement recommandé de porter des protections auditives. Portez également une attention toute particulière aux enfants, dont les oreilles sont plus sensibles. Pour les moins de 6 ans, le volume sonore ne doit pas dépasser les 94 dB(A) sur 15 minutes.

Transports et nuisances sonores

Selon une étude parue en 2010, 54% des Français ont déclaré être gênés par le bruit des transports. Cela en fait la première source de nuisance sonore en France. Là encore, le gouvernement a mis en place des mesures préventives et curatives pour contrer ce problème.

Pour la construction de nouvelles infrastructures routières et ferroviaires, les maîtres d’ouvrage sont soumis à des obligations beaucoup plus strictes. En ce qui concerne les installations déjà construites, il existe maintenant des équipements visant à réduire le bruit à proximité des habitations.

Par contre, la situation est plus compliquée pour les transports aériens, car les solutions envisagées ne sont pas forcément possibles :

  • Repousser les populations autour des aéroports ;
  • Limiter le trafic aérien ;
  • Déplacer les aéroports.

Heureusement, grâce aux innovations technologiques, les avions sont de moins en moins bruyants.

Auteur : Nicolas G.