Institut de beauté : quelles réglementations ?

Ouvrir un institut de beauté, beaucoup en rêvent mais peu osent se lancer dans l’aventure. Il faut dire que, comme toute entreprise commerciale, il faut respecter de nombreuses contraintes à la fois juridiques, administratifs, fiscales et environnementales. Pour vous faire une idée plus précise des réglementations auxquelles est soumis un institut de beauté, nous vous avons dressé la liste des normes et mesures à valider.

 

Ouvrir un institut de beauté : les exigences professionnelles

Commençons tout d’abord par les aptitudes professionnelles dont vous avez besoin pour ouvrir un institut de beauté. Malheureusement, ce n’est pas parce que vous maîtrisez l’art du massage et des soins que vous pourrez être à la tête d’un centre de bien-être.

Des compétences techniques

Un institut de beauté demande des compétences techniques qu’il faut régulièrement mettre à niveau. Vous devez être capable de vous adapter aux nouveaux équipements, aux nouvelles technologies et aux nouvelles techniques du marché. Par exemple, il vous faudra connaître sur le bout des doigts la procédure de l’épilation laser à Lyon, ou là où vous souhaitez vous implanter.

Des compétences relationnelles

Autre compétence primordiale : le dialogue. En contact avec la clientèle et vos collaborateurs, vous devez être à l’écoute et savoir conseiller. Rassurer les clients les plus anxieux vous permettra d’instaurer une bonne relation de confiance et d’optimiser la réputation de votre institut.

Des compétences de management

En tant que professionnel à la tête d’une société de services, vous devez être un bon gestionnaire. Savoir manager son équipe est primordial au bon fonctionnement d’un centre de bien-être. Il en est de même pour les échanges externes, qui se réalisent auprès des fournisseurs et des sponsors. La fibre commerciale ne sera jamais de trop !

Des compétences physiques

Travailler dans un institut de beauté n’est pas de tout repos et, pour cause : vous restez la plupart du temps debout. Vous devez donc avoir une bonne résistance physique. Si vous souffrez de douleurs dorsales ou musculaires, ce métier n’est peut-être pas fait pour vous car vous ressentirez très vite une grande fatigue.

 

Gros plan sur une esthéticienne qui fait une épilation à la cire à une cliente

 

Gérer un institut de beauté : les formations requises

Lorsque vous êtes à la tête d’un institut de beauté, vous êtes considéré comme un artisan. Vous devez alors être titulaire d’un certificat d’aptitude professionnelle, dit CAP, ou d’un brevet d’études professionnelles, dit BEP. Il existe également d’autres diplômes homologués au même niveau, qui vous permettront de réaliser votre activité en toute légalité.

Si vous ne disposez d’aucun titre d’études, vous devez impérativement justifier de trois ans d’expérience professionnelle dans le domaine, comme l’entend la loi 96-603 de juillet 1996. Depuis mai 2017, un nouveau décret assouplit cette loi et vous autorise à exercer une tâche qui relève d’un métier connexe, tant qu’il fait appel à vos compétences initiales.

Bon à savoir : vous devez obligatoirement vous inscrire à la Chambre des Métiers pour pouvoir commencer votre activité.

 

Femme qui se fait masser sur une table de massage

 

Aménager un centre de beauté : les réglementations

Monter son institut de beauté signifie aménager et ouvrir un local en vue d’y pratiquer plusieurs prestations. Des normes spécifiques sont là pour vous encadrer et pour assurer le bon fonctionnement de votre centre. Si vous ne les respectez pas, vous pourriez être puni par la loi lors d’un litige et voir votre salon fermer.

L’environnement réglementaire

Le bien-être est un segment du large domaine de la santé et de l’hygiène. Plus que jamais, les normes de sécurité sont de rigueur. Votre local doit répondre aux réglementations relatives aux établissements accueillant du public.

La possession et l’utilisation d’appareils spéciaux, comme les appareils d’épilation laser, sont soumises à des règles très strictes. Par exemple, seules les cabines de bronzage de type UV1 et UV3 sont admises en institut. Elles doivent être contrôlées tous les deux ans par un organisme accrédité Cofrac.

Aucune contrainte ne concerne cependant les prix. Vous pouvez fixer librement les tarifs de vos prestations, à condition qu’ils soient bien affichés à l’extérieur et à l’intérieur du salon.

Les limites des prestations

Attention, certaines activités ne peuvent être réalisées que par des spécialistes. C’est le cas par exemple des massages, réservés aux masseurs-kinésithérapeutes. Si vous ne disposez pas de la formation adéquate, il faudra vous contenter de pratiquer des modelages.

D’autres prestations, comme le maquillage permanent, le bronzage aux UV ou le peeling à Lyon, sont également orchestrées par des professionnels du secteur. Si vous souhaitez proposer l’un de ces services dans votre institut de beauté, il vous faudra suivre une formation spécifique au préalable.

 

Grâce à cet article, vous en savez désormais plus sur les réglementations qui entourent les instituts de beauté. Comme vous pouvez le voir, de nombreuses normes sont à respecter et de nombreuses mesures sont à suivre. Prenez le temps de compléter chaque étape afin de garantir la pérennité de votre centre de bien-être.

 

Source Images : @gettyimages.fr

 

Auteur : Nicolas G.