Qui peut légaliser une traduction ?

Quand porter plainte pour coups et blessures ?

Malheureusement, chaque année, plusieurs centaines, voire même plusieurs milliers de Françaises et de Français sont victime d’une agression physique. Ce type d’agression se caractérise principalement par le fait qu’une victime reçoive des coups portés par un agresseur. Or, cette agression peut s’accompagner d’un préjudice physique (et même moral). Dans ce cas de figure, il devient alors indispensable de porter plainte pour obtenir réparation du préjudice subi. Conseils et explications.

Définition des coups et blessures

Selon le Code pénal, en France, les coups et blessures se définissent comme des « atteintes volontaires à l’intégrité physique de la personne ou de violences physiques ». Il s’agit alors d’un ou plusieurs actes violents perpétrés intentionnellement par un agresseur, et ce, avec ou sans préméditation.

Les coups et blessures impliquent forcément un acte violent, tel que des coups de poings ou de pieds, une claque ou une gifle, qui a pour but de porter une atteinte physique ou morale à la victime. Les coups et blessures, même s’ils sont involontaires, sont systématiquement punis. La victime est alors en droit de demander des réparations pour le préjudice subi.

Cadre légal pour porter plainte pour coup et blessure

La victime porter plainte pour coups et blessures jusqu’à trois ans après. Pour cela, la victime doit se déplacer dans un commissariat ou une gendarmerie et porter plainte contre son agresseur. S’il connait l’identité de celui-ci, il peut la communiquer, sinon la plainte sera contre X.

C’est à la victime de prouver qu’elle a été victime d’une agression physique et prouver qu’elle a subi des préjudices liés à cette agression.

La présence d’un avocat pour porter plainte pour coups et blessures

La présence d’un avocat spécialiste en agression n’est aucunement obligatoire pour porter plainte pour coups et blessures. Cependant, son intervention permet de prouver que l’on a bel et bien été victime d’agression.

Il pourra alors monter le dossier prouvant votre agression et les coups et blessures subits. Il se chargera également de déterminer le montant des réparations pour le préjudice subi exigé au responsable de l’agression. Il défendra alors votre cas devant le juge du tribunal pénal.

Ainsi, il est possible de porter plainte pour coups et blessures jusqu’à trois ans après l’agression. La victime doit alors prouver son agression pour obtenir réparation pour le préjudice subit.

Auteur : Nicolas G.